Les paroisses et chapelles

Méolans-Revel compte de nombreuses chapelles :

  • à Romeyère
  • à Rioclar bas
  • aux Trons 
  • à Girardeisse - Ste Anne
  • aux Fustiers
  • la chapelle des lumières à Gaudeissart
  • la chapelle du cimetière de Saint Barthélémy
  • Saint Jean à Peynier
  • Saint Joseph aux Clarionds.
     

Le prieuré du Laverq

Le prieuré du Laverq fut fondé en 1135 par une petite communauté de religieux. Le seigneur de Haute Provence Noble URSSEL donna le Laverq à la confrérie religieuse chalaisienne de saint Benoît « pour y donner le commencement d’une abbaye ».

D’abord prieuré, il sera érigé en abbaye en 1220. Les moines menaient la dure vie de travail des paysans montagnards : bûcherons et bergers vivant de l’élevage des moutons. Un incendie la ravagea en 1354 et marqua le déclin de l’abbaye, qui, vers 1450, fut érigée en paroisse et l’église dédiée à saint Antoine.

Les anciens bâtiments romans ont à peu près disparu, les pans de murs de la chapelle des Pénitents dédiée à Notre Dame des Grâces furent nivelés en 1967 lors de la construction de la route. Il ne reste aujourd’hui que le mur Est, avec sa fenêtre romane axiale appareillée en cargneule et l’autel de la chapelle ; l’école s'étant appuyée à l’extérieur de ce mur.

L’église actuelle, dédiée à Saint Antoine « l’Egyptien » date du XVème siècle ; elle est représentative de l’architecture religieuse rurale de l’Ubaye, avec une nef simple à deux travées et un choeur. Le porche d’entrée est en cargneule grossièrement taillé. Le clocher tour, entièrement refait en 1892 est du style roman provençal, la cloche datée de 1735 a été changée il y a quelques années.

Erigée en paroisse vers 1450 le Laverq comptait en 1890, 13 hameaux totalisant près de 350 personnes et près de 100 enfants dans les 3 écoles. Le vallon du Laverq a été inscrit en 1981 à l’inventaire des sites pittoresques du département.

De nombreux travaux ont déjà été réalisés par la municipalité de Méolans-Revel depuis 1975. Cependant, de gros problèmes d’humidité dans l’église et d’étanchéité au niveau du clocher et du pan Est du toit nécessitent d’engager des travaux importants pour sauvegarder ce bâtiment.

Les cadrans solaires de Méolans-Revel et ses alentours

La maison Chauvet, aujourd'hui auberge des "Terres Blanches", porte un cadran solaire daté de 1773 qui porte la légende "Donnez moi le soleil, je vous donnerai l'heure".

Plus d'infos et de photos sur les cadrans solaires de Méolans-Revel et ses alentours sur le site internet de Michel Lalos (très complet).

Eglise de Saint-Jacques

Eglise dédiée à St Jacques Le Majeur, très ancienne, datable du XII°, reconstruite et restaurée plusieurs fois au cours des siècles (matériaux différents dans la base ancienne en tuf et dans la partie supérieure en pierres gris bleu du pays), située à Revel sur un promontoire dominant la Vallée de l'Ubaye et faisant face à l'Eglise St Julien et au clocher de Méolans.

On peut penser qu'elle était sur le passage du pélerinage à St Jacques de Compostelle depuis Cunéo en Italie, comme l'attestent la dédicace de l'Eglise, la présence d'une très belle statue en marbre représentant St Jacques et datant du XV°S, une oeuvre de Patritti de 1851 montrant St Jacques désignant le tombeau vide et Jésus ressucité, ainsi que la présence d'un motif de coquille décorant l'autel de l'Eglise St Julien en face à Méolans (autrefois la route traversait l'Ubaye à cet endroit pour reprendre de l'autre côté). L' église est orientée.

Une niche sur la façade ouest (portail) abrite une copie de la statue de St Jacques, la statue originale, restaurée grâce à la Municipalité de Méolans-Revel, n'étant exposée que lors de la fête de St Jacques, suite aux vols ayant eu lieu précédemment dans cette Eglise (dont une magnifique statue ancienne de St Jacques en bois polychromé).

Le choeur, carré, doté d'une voûte sur croisées d'ogives, présente une dissymétrie et un décalage avec la nef ce qui laisse présumer que cette nef a été reconstruite par sécurité plus au nord suite à un affaissement Sud Ouest de l'édifice vers la pente et le précipice.Oeuvres remarquables à l'intérieur :

  • Une très belle Piéta, de facture populaire et remplie de foi, aux couleurs chaudes somptueuses, qui date du XVII°S. De la même époque, d'étonnantes représentations de l'Apôtre Paul, (l'Apôtre Pierre ayant disparu...) de St Jean Baptiste et de l'Archange St Michel.
  • Une donation du rosaire à St Dominique datant également du XVII°S (les 2 collages dans le coin inférieur droit ont été rajoutés ultérieurement, peut-être suite à une détérioration).
  • Un magnifique autel en noyer avec un tabernacle en orme dédié à Saint Joseph du XIX°S.
  • Un bénitier en pierre de Serennes daté de 1826.
  • Une très belle crédence en noyer dans la sacristie.

Initiée par la Municipalité, la très belle restauration extérieure s'est achevée en 2012. Un appel à dons est ouvert soit par le biais de la Fondation du Patrimoine soit par celui de l'Association « St Jacques en chemins ».

Chapelle notre dame de la salette

Située dans le hameau de Chaudon, elle date du XVIIIème siècle.

Sa nef à deux travées est voûtée d'arêtes. La porte ouvre au Sud avec les deux fenêtres éclairant la nef. Le clocher est un mur percé au-dessus de la façade occidentale.